Mai Chau, Hoa Binh, Vietnam

June 13, 2017

Après 4 heures de route depuis Hanoi, on arrive dans une vallée verdoyante incroyablement belle, et tout autour, des montagnes magnifiques dans la quiétude d’une matinée ensoleillée du mois d’octobre. L’herbe est si verte et si sublime qu’on aurait dit du velours qui entoure les villages aux cheminés fumantes. Le vert émeraude des rizières en terrasse est le résultat d’un travail remarquable des fermiers.

Les activités sont nombreuses à Mai Chau comme la visite des nombreuses minorités vivant dans des villages reculés, les tunnels qui ont servis d’abris aux soldats vietnamiens qui empruntaient la route Ho-Chi-Minh ou les balades à vélo au milieu des champs de culture. On part finalement découvrir les Thai (à ne pas confondre avec les Thailandais) qui ont élu domicile dans cette région à l’ouest de Hanoi depuis près de 1000 ans et qui vivent du tissage et de la culture du riz, tout en gardant leur tradition.

C’est dans le village de Pom Coong, de la minorité Thai Blanc, que se trouve la maison sur pilotis d’une famille d’humbles villageois qui propose leur charmante demeure à tous ceux qui veulent dormir chez l’habitant. Confort sommaire, propre et équipée de moustiquaires, les hôtes sont habitués de la présence d’invités dans leur maison.

Tous les soirs, la famille préparait le repas et proposait des plats locaux accompagnés de bières fraîches. Le matin, on avait droit à une chasse au poulet afin de le servir en guise de petit déjeuner. On utilisait un arc pour jouer les Robin des Bois : moment divertissant pour commencer la journée.

Aujourd’hui, balade en vélo pour découvrir le village et la campagne alentours. Les routes sont plates, avec quelques montées, mais rien de bien méchant. Le paysage est sublime et l’air est revitalisant. Les maisons sur pilotis et les villageois dans leur occupation quotidienne figent un tableau qui n’a pas changé depuis des siècles.

Le soir, on avait droit à une petite représentation de leur musique traditionnelle accompagnant une danse, qui, sans nul doute, n’était effectuée uniquement qu’en l’honneur des invités, ce qui donnait un caractère privilégié à cette soirée.

On finit par dormir dans un lit en dur, protégé des moustiques par un filet, au dessus des cochons et des vaches qui ont pris possession sous la maison pour y passer la nuit. Tôt le matin, on se réveille pour prendre les dernières photos avant de reprendre la route du voyage au Vietnam, sous les adieux chaleureux des Thai Blancs du village de Pom Coong.