Île de Phu Quoc

June 13, 2017

Phu Quoc est une petite île au sud du Vietnam, pas très loin de la côte cambodgienne (on aurait plus l’impression que l’île est située au Cambodge en fait). On y accède en ferry ou en avion, depuis Saigon. 1h de vol. Le voyage au Sud du Vietnam a fait que l’option du ferry s’imposait naturellement, après un circuit partant de Ho-Chi-Minh-Ville vers le delta du Mekong. On visite donc Rach Gia, ville portière devenue étape obligatoire pour rejoindre l’île de Phu Quoc. Oui, visiter. Non pas parce que Rach Gia est une ville incontournable, mais parce que très tôt le matin, les ferrys sont bondés et il a fallut attendre l’après-midi pour prendre le prochain départ…

Après avoir longé la côte, on arrive à un petit parc (Công viên Bãi Dương) fort sympathique au demeurant. On s’assoit un instant pour admirer la mer, essayant d’apercevoir l’île. Une dizaine de mètres plus loin, on arrive devant ce qui semble être la porte d’entrée de la ville (Cổng Tam Quan) pour remonter la rue Công Viên Nguyễn Trung Trực, qui est en fait la rue principale de la ville. Le bout de la rue est un parc dédié à ce pêcheur vietnamien qui se révolta contre la présence française en 1860 dans le delta du Mekong: Nguyễn Trung Trực. Aujourd’hui, une autre présence est remarquable sur l’île, celle de l’armé, présente sur ce rocher afin de garder et préserver le parc naturel, riche d’une végétation dense et variée. Mais cela, on le découvrira après 2h30 de traversée…

On arrive alors à l’hôtel avec quelques bungalows en briques rouges. La plage est effectivement superbe. La chambre, avec petite terrasse et vue sur le jardin et la piscine, était plutôt agréable. On aperçoit les alentours de l’hôtel qui donnent un aperçu du complexe touristique, essayant d’harmoniser les hôtels, les bungalows et la beauté originelle et naturelle du paysage. Le temps est splendide avec un grand soleil et une forte chaleur, propice à une baignade. Le lendemain, après un petit déjeuner gargantuesque et très bon, on part prendre possession de la plage pour nager pendant des heures.

La nuit se passe dans un marché situé à Duong Dong, très populaire et charmant, typique d’un marché vietnamien dont la rue centrale est remplie de scooters, avec cette particularité d’avoir beaucoup d’agences, de restaurants et de lieux dédiés aux Russes. Dans ce marché donc, on y trouve des fruit de mer et poissons grillés au milieu des étalages de fruits et de légumes, de poissons et de viandes. On se pose enfin dans un restaurant local, en bordure de route avec un accueil charmant et chaleureux. Dégustation de jus de fruits frais, bières fraiches, rouleaux de printemps: juste récompense pour des vacanciers dont les labeurs sont la baignade, la lecture et la sieste à l’ombre. Puis vint le coucher du soleil. Une petite balade en bord de plage s’impose. A peine est-il 19h que la ville s’endort déjà. C’est aussi ça Phu Quoc: on se lève tôt, on se couche tôt.

Les dernières journées de ce voyage au Vietnam se passe en scooter, pour visiter le reste de l’ile. Le bitume côtoie les routes poussiéreuses, les bosses et les trous: il est donc sage de ne pas rouler à plus de 30 km/h ! On arrive finalement à une plage peu fréquentée, quasi désertes. C’est bon signe. Pause baignade, pause repas, pause noix de coco, pause photo. Les souvenirs s’accumulent et on finit par quitter l’île de Phu Quoc qui est en plein essor touristique.