Lac de Ba Be

May 23, 2017 1

Après près de 6 heures de route entre Hanoi et le lac de Ba Be (Ho Ba Be), la vue du lac au milieu des montagnes fait qu’on oublie qu’on est à 178 m au dessus du niveau de la mer, ou, pour dire autrement, on est arrivé au lac le plus haut du Vietnam, dans les montagnes du nord, près de la frontière chinoise.

On est loin du paysage urbain de Thai Nguyen, étape intermédiaire avant d’arriver au village de Pac Ngoi, près du lac. Les maisons sur pilotis au pied des montagnes font de ce village un lieu privilégié et unique de la minorité Tay qui veut faire découvrir aux visiteurs leur patrimoine et leur culture lors de ce voyage au Nord du Vietnam. L’histoire de l’île de la Veuve (île de Po Gia Mai) racontée lors du repas du soir par les villageois donne envie d’en savoir plus sur la richesse du Parc National.

La légende raconte que bien avant la formation du lac se trouvait un village, Nam Mau, dont la destinée tragique allait coûter la vie à ses habitants. La rivière qui se trouvait près du village avait un fantôme, dont son buffle était la seule preuve de son existence. Un jour, le buffle fut sacrifié pour le festin des villageois. Le propriétaire du buffle voulut tester la gratitude de la population en demandant sa participation aux festivités et aux repas. Comme la vielle veuve du village, il fut négligé et oublié des habitants, occupés à festoyer. Seule la veuve lui donna un gîte et à manger. Le village fut peu de temps après englouti sous les eaux d’une pluie diluvienne, n’épargnant que la maison de la veuve, protégée par le fantôme, et dont l’île de Po Gia Mai au milieu du lac est le symbole de cette légende.

C’est pour honorer cette histoire que les Tay du lac de Ba Be veulent partager la richesse de leur patrimoine et de leur hospitalité.

Dans la langue Tay, Ba Be signifie « trois lacs ». C’est un district situé au nord-est du Vietnam. On y trouve le plus grand lac du pays, le lac Ba Be, et un parc national, établi depuis 1992. La région est peuplée, entre autres, de la minorité Tay, qui vivent dans des maisons sur pilotis.

Parc national de Ba Be

Lors d’un voyage au Nord du Vietnam, le Parc national est un passage incontournable à Ba Be.

Officialisé en 1992, ce parc est un vaste écosystème composé de roche de calcaire et de forêt, où habitent des mammifères tels que le pangolin, le macaque, le langur, la loutre, le chat sauvage, ainsi que des chauve-souris, des reptiles et des oiseaux. Cette riche faune est protégée de la chasse et la pêche est très réglementée.

Outre la nature sauvage préservée, le parc est peuplé de villages des minorités ethniques ainsi qu’un marché que l’on peut visiter lors d’un circuit au Vietnam.

Lac Ba Be

Le lac de Ba Be est le plus grand lac naturel du Vietnam. Formé il y a près de 200 millions d’années, le lac Ba Be est le symbole même du parc naturel du même nom, avec ses îles et rivières, ses grottes et ses chutes d’eau, mais aussi ses légendes.

Son nom vient du fait que le lac se décompose en 3 zones : Pe Lam, Pe Lu et Pe Leng. Ses zones sont à la croisée de 3 rivières : Tan Han, Nam Cuong et Nang. Cette dernière entre dans le lac par une chute d’eau, la chute de Dau Dang ou Hua Tang. Non loin de là se trouve la grotte de Puong, véritable refuge de chauve-souris où des milliers de ces mammifères occupent l’espace, avec 18 espèces recensées.

Mais le lac est aussi réputé pour ces légendes, notamment celle de l’île de Po Gia Mai, qui fait partie des 3 îles du lac.

La légende de l’île de la Veuve (île de Po Gia Mai)

La légende raconte que bien avant la formation du lac se trouvait un village, Nam Mau, dont la destinée tragique allait coûter la vie aux habitants. La rivière qui se trouvait près du village avait un fantôme, dont son buffle était la seule preuve de son existence. Un jour, le buffle fut sacrifié pour le festin des villageois. Le propriétaire du buffle voulut tester la gratitude de la population en demandant sa participation au festivité et au repas. Comme la vielle veuve du village, il fut négligé et oublié des habitants, occupés à festoyer. Seule la veuve lui donna un gîte et à manger. Le village fut peu de temps après englouti sous les eaux d’une pluie diluvienne, n’épargnant que la maison de la veuve, protégée par le fantôme, et dont l’île de Po Gia Mai au milieu du lac est le symbole de cette légende.

1 reply

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *