Nha Trang

June 13, 2017

De Hanoi a Nha Trang, il faut pres de 12 heures de route en bus pour arriver a 8h00 du matin, completement fatigue, a la cite balneaire du centre du Vietnam. Il fait chaud. Les premiers baigneurs sont a la plage. C’est bon signe. Cependant, il faut attendre 12h00 pour le check-in: 4 heures a tuer. On aurait bien aime dormir un peu plus… Qu’a cela ne tienne: on laisse les bagages a l’hotel puis direction le sable chaud pour enlever toute la sueur accumulee: le debut du sejour balneaire au Vietnam commence. Enfin !

Nha Trang est un vrai centre d’activites aquatiques: plongee sous-marine, ski nautique, parachute ascensionnel, jet ski… Toute la reputation de Nha Trang tourne autour de la plage et de son climat tres ensoleille. Rien d’etonnant que de voir des Russes prendre possession du sable fin qui s’etend sur des kilometres. On s’assoie sur une petite terrasse pour prendre le petit dejeuner avant de prendre possession des chambres.

Douche vite expediee, on se dirige vers une agence de plongee pour reserver pour le lendemain, un tour de snorkling. C’est une bonne raison d’eviter le soleil de midi, qui tape tres fort en ce moment. On part ensuite faire les courses dans une superette et visiter les alentours de l’hotel. La vue sur le littoral et les îles voisines, bien qu’agreable, est un peu gachee par les immenses tours de beton qui poussent comme des arbres. En quelques années, Nha Trang a bien changé pour accueillir les nombreux touristes souhaitant avoir vue sur la mer depuis leur chambre d’hôtel. C’est propre a toutes les villes dont la reputation les precede. On finit par profiter de la plage qui est tellement grande qu’on n’est pas oblige d’etre les uns sur les autres. Apres avoir profite de l’eau chaude, de la mer calme et de la chaleur du soleil, on profite des premieres heures du coucher du soleil pour prendre l’apero: biere locale et saucisson italienne. Pas depaysant tout ca.

Apres la douche, on part joindre un guide local qui attendait dans l’hotel. Apres presentation, ou on apprend qu’il parle tres bien francais, on part avec lui faire une balade en bord de mer pour découvrir des spécialités culinaires vietnamiennes dans un bar branché et en savoir un peu plus sur le Vietnam et les particularites de Nha Trang.

On commande alors trois Che: le premier contenait des morceaux de fruits, une gélatine noire, du lait, du sucre, de l’eau et beaucoup de glace; les deux autres, des petits morceaux râpés de coco, des petits grains mous non identifiés, de l’eau et encore beaucoup de glace. On continue avec du poisson séché pose sur la grille de son barbecue mobile. En deux minutes, le repas est prêt. Ils ont pour habitude de les déguster avec une sauce piquante. Ça sent très fort et le gout est au moins aussi fort. Heurseument, la sauce piquante fait un peu partir ce petit gout qu’on n’a pas vraiment apprecie. L’ambiance ici y est très à la fête. C’est un bar aux allures de discothèque, où la piste se trouve directement sur le sable. Le cadre est vraiment très joli. Apres avoir siroté un petit mojito, on quitte le guide pour prendre la direction de l’hotel et reprendre des forces car demain, c’est plongee !

Le reveil est un peu difficile. Apres une bonne douche et un bref petit dejeuner, on prend la direction du port avec le capitaine, afin d’embarquer dans son bateau pour aller sur l’ile de Mun. A 10h00, on prend possession des equipements de plongee: le spot de snorkling est sympa mais sans plus. Les coraux sont assez jolis mais par contre, il n’y a pas des masses de poissons. Après ces 30/40 minutes passées avec les quelques poissons qui sont venus nous voir, c’est le temps de remonter sur le bateau pour manger tous ensemble.

Après avoir bien mangé, un groupe de musique local va se produire sur le bateau. Les tubs vietnamiens s’enchaînent, quand arrive soudain la participation du public et plus particulièrement des touristes étrangers sur le titre « la bamba ». C’est le trac. C’est le drame. Le capitaine s’assure que tout le monde passe sur le dancefloor pour avoir droit a sa petite minute de performance improvisee, avec comme seule recompense, un fou rire general. Ce fut un moment de rigolade malgre tout, meme pour les timides…

Une fois les instruments rangés, le capitaine annonce au micro l’Happy Hour. C’est à ce moment là qu’un bar flottant sur la mer se met en place. Les gens se jètent à l’eau tandis que d’autres leur lancent des bouées, ou éclaboussent les passagers restés sur le bateau. Cela serait dommage de rater cette occasion de boire un verre au milieu de l’océan dans une eau à 25°C: seulement quatre petits verres chacun d’un liquide non identifié, mais ce fut bien amusant. Après cet apéro aquatique, on prend la direction du port. On a tout de même passé une bonne journée.