Une spécialité vietnamienne : le Nem

September 6, 2018

Rate this post

Le nem vietnamien, considéré comme un fast-food asiatique n’est pas inconnue des occidentaux, car nous en avons tous mangé au moins une fois dans une soirée asiatique avec nos amis, mais quel est son origine ? Il y a-t-il d’autres versions ?

Le nem vietnamien – Un plat royal 

Le nem vietnamien est une spécialité du Vietnam

A son origine, le nem était un plat qui n’était servi qu’à la famille royale ou aux aristocrates. Car la préparation était complexe de par ses ingrédients et préparation.

« Le pâté impérial » voici comment les français nommait le nem lors de la découverte de la culture et gastronomie vietnamienne.

Même si la forme ressemble aux egg rolls de Hong-Kong, les nems sont uniques et d’origine vietnamienne. Il est différencié par la galette, le rembourrage et l’assaisonnement.

Pourquoi il sort du lot ?

Contrairement aux egg roll qui sont fait de farine de blé, la galette du nem est faite de farine de blé et est finement étalée. La pâte est différente des autres galettes et elle n’exige donc pas l’étape de les tremper dans l’eau, mais une pré-conservation dans les feuilles de bananiers permet d’humidifier les galettes. C’est grâce à cette étape que les galettes sont souples pour faciliter le roulage. Il y a aussi une version « rế » de la galette, qui rend les nems plus croquants.

Les 8 ingrédients 

Comment faire les nems vietnamiens? Quels sont les principaux ingrédients du nem et sa recette?

Remplir un nem est assez compliqué et la technique varie selon les régions. Cependant, ces 8 ingrédients sont indispensables :

–               De la poitrine de porc hachée,

–               De la ciboulette ou de l’échalote émincée

–               Du champignon appelé « Oreille du diable »

–               Du champignon parfumé

–               Des vermicelles

–               De la crevette ou de la chair de crabe

–               De la carotte et d’autres légumes

–               Des jaunes d’œuf qui élève apportant de l’adhésivité entre les ingrédients

Tous les ingrédients sont émincés mais pas trop finement. Cette préparation qui n’est certes pas trop difficile, exige beaucoup d’attention de la part du cuisinier. La préparation des nems peut durer toute une matinée. Et l’on peut manger du bun nem, un plat constitué de vermicelles de riz et de nem, accompagné d’une sauce nuoc-nam préparé avec du vinaigre, du sucre, de l’ail et du piment rouge émincé.

La sauce nuoc-mam

La sauce nuoc-mam

Cependant, ce qui rend le nem vietnamien, le plat authentique du Vietnam, c’est aussi dû à son assaisonnement. On ne marine pas le rembourrage du nem avec de la sauce soja mais avec du nuoc-mam, qui est la spécialité du Vietnam.

De nos jours, dû à l’importation et la popularisation des produits laitiers comme la sauce mayonnaise, fromage et autres, le nem vietnamien commence à avoir plusieurs variantes : les nems de fruits de mer, où le rembourrage est fait avec différents fruits de mer et de légumes émincé, mélangé avec de la mayonnaise qui remplace les jaunes d’œuf. Le nem après que le roulage fut trempé dans un œuf, couvert de chapelure et frit jusqu’à ce qu’il croustille, pourra être déguster.

Ce nem est trempé non pas dans du nuoc-mam mais dans de la sauce pimentée ou c’est possible aussi de les tremper dans de la mayonnaise.

Le nem vietnamien est devenu un des plats asiatiques préférés dans le monde et des français.

On trouve de plus en plus des ateliers de cuisine qui présente le nem comme un des plats de la gastronomie vietnamienne.